Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/03/2012

Tandem dans l'hérault 2012

Tandem dans l’Hérault

Plateau du Larzac  2ème édition
Samedi 12 et  dimanche 13 mai 2012

 Rendez-vous à  LE CAYLAR  34520   (Accès A75 sortie 49)

 Ø   Le Samedi 12 mai 2012 après-midi  

          Départ 13h30 Place de l’arbre à LE CAYLAR

Balade découverte de 50 Km environ aux portes du Larzac

Le Samedi Soir, Repas en commun , Hôtel-Rest. du Rocher  LE CAYLAR .34520

   (18 € Kir de bienvenue et vin compris)

IMG_6857.JPG


 Ø  Le Dimanche 13 mai 2012            

Départ 9h  Place de l’arbre à LE CAYLAR.

Sortie sur la journée sur le plateau du Larzac.

 85 Km environ.  Circuit vallonné . Repas tiré du sac

Attention : pas d’assurance groupe, chacun vient sous sa propre responsabilité

 

 

  Ø  Hébergement proposé:     

Hôtel du ROCHER    34520 LE CAYLAR    

 

Réservation directement à l’Hôtel Mme AOUST Claude

Tél 04.67.44.99.10 Fax 04.67.44.99.19. hotel.du.rocher@orange.fr

Tarif promo groupe : Forfait Chambre, repas du soir et petit déjeuner 40 € / pers.

ou Chambre double 38€ et 49 € (prestations différentes)

Taxe séjour à 0,60 €/jour/p. Garage à vélo - Possibilité panier Pique nique 7 €.

Attention places hôtel limitées.

[ Ou Camping Les Templiers LE CAYLAR tél.04.67.44.90.90 ] (si ouvert à cette date. Se renseigner directement)

 

Inscription (randonnée et repas) au plus tard le 5 mai

auprés de Marie-Fr.& Bernard

 

12:58 Publié dans Tandem Hérault | Commentaires (2)

09/03/2012

Tandem - randonnée du salagou 2011

Diapositive1.JPGDiapositive2.JPG

Diapositive3.JPG

Diapositive4.JPG

Diapositive5.JPG

08/03/2012

Pâques en Provence 2011

Pâques en Provence 2011.jpg

Diapositive1.JPG

Diapositive2.JPG

 

 

 

Changement d'Heure

Changement d’heure

On avance ou on recule ?

 voici ma petite astuce  :

   En AVril on AVance l’heure.

En octobRE on la REcule.   

17:58 Publié dans Bons plans | Commentaires (0)

biscuits secs

les biscuits secs de mamie Cance

Ingrédients: 1 verre de sucre en poudreIMG_8781.JPG

                        1 sachet de sucre vanillé

                        1 verre de vin blanc sec

                        1 verre d’huile (90%tournesol 10% olive)

                        1 cs de fleur d’oranger

                        4 verres de farine

 

 

 

 

 

Dans un grand saladier, mélanger les sucres avec le vin blanc, puis les huiles et enfin la fleur d’oranger.

Ajouter la farine peu à peu, et travailler la pâte jusqu’à obtenir une belle boule qui ne colle plus aux doigts. Mettre au frigo 30 mn.

Préchauffer le four à 180 °

Sortir la pâte du frigo (comme elle est froide, elle est plus facile à façonner).

Prélever un peu de pâte,et former une petite boule de la grosseur d’une noix en roulant la pâte entre les 2 mains (la pâte ne colle pas !!). Former les 2 pointes du biscuit, poser sur la table et aplatir avec deux doigts pour donner la forme. Répéter l’opération pour le reste de la pâte.

Rouler les biscuits au fur et à mesure dans du sucre en poudre (roux ou blanc).

Les placer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, puis enfourner 20 mn environ. (à surveiller).

Laisser refroidir sur la plaque et déguster.  Hummmmmm............

 

17:48 Publié dans Cuisine/Gastronomie | Commentaires (0)

Tandem - Réflexion sur ''le temps''

Plateau du LarzacLe temps d’une balade en tandem…

Le temps était si beau cet après midi là, que nous décidions d’aller faire une balade en tandem. Nous étions peu enclins à converser, ce jour là. Ainsi, tout en roulant, je me mis à méditer et à penser au TEMPS : au temps qui passe, si précieux, au temps qu’il fait, si déterminant dans tout ce que nous entreprenons.

Et je réalisais alors, le nombre considérable de fois que l’on peut prononcer le mot TEMPS, et penser au TEMPS,  dans une journée. Par exemple le matin, pas plutôt réveillé, on se dit :  

 

‘’ Quel temps fait-il aujourd’hui ? ……  Vite, il est grand temps de se lever, sans quoi nous n’aurons pas le temps de ……  Voyons combien de temps pour préparer ceci… Me reste-t-il assez de temps pour terminer cela ? ‘’ Ou bien ‘’Tu me fais perdre tout mon temps. ……. Je n’ai pas le temps………. Suivant le temps, Dimanche, nous irons ou nous ferons…..’’ etc…. etc….

 Car c’est bien le TEMPS qui conditionne et qui régit toute notre existence. Nous sommes esclaves du temps ! C’est bien, avec le temps que tout s’arrange. C’est bien le temps qui, quelques fois,  aggrave les situations. Tout est fonction du temps !     Avec le temps va, tout s’en va (Léo Ferré)….

L’Enfant n’a jamais assez de temps pour jouer à tout, et il vous dit : ‘’ Mais attend, je n’ai pas eu le temps de jouer à ça ! !  Je n’ai pas joué assez longtemps ...’’ Cet enfant auquel, dés qu’il rentre à l’école,  on ne parle que d’emploi du temps. L’enfant que l’on bouscule le matin et le soir parce qu’on n’a pas le temps…

A  l’adolescence, c’est le temps des copains, le temps de l’amour et de l’aventure (Françoise Hardy), mais aussi le temps des études, le temps des choix, des révoltes et des incompréhensions.

A l’âge adulte,  il est temps de gagner sa vie. Le travail, que ce soit à mi-temps ou à plein temps, nous prend tout notre temps. Entre le boulot et la famille, on court partout, on court toujours, et on n’a plus le temps de rien.

Et comme on ne voit pas le temps passer (Jean Ferrat), on se retrouve vite à 50 ou 60 ans. C’est alors que nous réalisons que nous devons nous dépêcher de prendre le temps de vivre, et de profiter de tout, et du temps qu’il nous reste, tant qu’il est encore temps.  Alors on lève le pied, on organise son temps, on prend le temps de regarder, … On se fout du temps !

Et quand en plus,  on a le bonheur d’être Mamie, alors, on ferait tout pour arrêter le temps, et vivre plus longtemps auprès de nos chers petits enfants.

Dans quelques temps, quand nous atteindrons l’âge certain, c’est sûr, nous aurons un peu plus de temps. Mais aurons-nous encore assez de forces pour profiter de ce temps qu’il nous reste ?

Un peu déboussolés par ces temps modernes, à nos enfants et petits enfants, que nous verrons de temps en temps, nous dirons ‘’  de mon temps …………’’

On pourrait continuer longtemps  à épiloguer ainsi sur le TEMPS !  Mais il est grand temps d’arrêter pour ne pas occuper trop longtemps votre temps !

Amis tandémistes,  lors de vos escapades en tandem, oubliez-tout, oubliez-le CE TEMPS, et profitez au maximum, le temps d’une balade, du plaisir et du bonheur immense que nous procure le tandem.

Marie-France

larzac A30.jpgimg_4365.jpg

 

tandem - chanson de l'amitié

tandem et amitié.jpg

10:17 Publié dans chanson | Commentaires (0)

Tandem hérault 2011

 

P1060464.JPG

Nous Avions rendez-vous ce week-end du 21 et 22 Mai 2011 au Caylar (34), situé sur le Causse du Larzac. Nos amis Marie-France et Bernard  (correspondantsdu 34), nous y attendaient avec leur bonne humeur habituelle et l’envie de nous faire partager leur jardin.

Ce samedi nous nous sommes retrouvés Place de l’arbre (orme planté dans les années 80 dont un sculpteur d’origine bretonne a redonné vie à sa carcasse) à 13 h 30 pour une randonnée de 44 Kms aux portes du Larzac. Nous étions pas moins de 19 tandems venant de différents départements : Vaucluse, Gard, Alpes Maritimes, Bouches du Rhône, Hérault, Aveyron, Lot et Garonne, la Creuse, l’Hérault, dont 4 équipages de mal voyants du MONTPELLIER TANDEM CLUB HANDISPORT, et 2 vélos solos dont un ami de Club de Clermont l’Hérault pour nous accompagner, tous impatients de découvrir cette région. (un petit clin d’oeil à nos amis Mireille et Alain  accompagnés de leur fidèle toutou en première place dans le panier). Un premier arrêt panoramique au « Pas de l’Escalette », 616 mètres (ancienne route) où nous avions une vue unique sur la vallée de la Lergue (affluent de l’Hérault), ceinture de falaises dominant la plaine du Languedoc. Belles traversées de villages anciens aux maisons de pierres traditionnelles de pays, St Félix de l’Héras, Domaine de Madières, les Rives qui nous ont paru bien hautes, pour arriver au Col du Pas de la Livre. A la Bastide des Fonts, panorama sur le Parc régional des Grands Causses, vue imprenable sur la plateau du Guilhaumard (riches en fossiles) et sur la vallée de l’Orb. Après La Pezade, visite de La Couvertoirade, village templier depuis le XII° siècle, où nous flânons dans les ruelles  aux nombreuses boutiques et où le boulanger pétrit encore à la main. La menace de l’orage nous fera presser pour rentrer. Nous essuierons une averse, mais rejoindrons Le Caylar au sec.

Nous nous retrouvons dans la salle de l’Hôtel du Rocher mise à notre disposition, pour un apéro animé par nos musicos de service Evy et Rol. Notre amie Marie-France poussera la chansonnette. Les blagues de Roland et la douce voix de Marie-France nous feront patienter jusqu’au repas qui clôturera notre soirée. Moment très convivial apprécié de tous.

Dimanche matin, nous voilà à nouveau réunis sur la place de l’arbre pour partir à la découverte du plateau du Larzac. Le temps est de la partie, un peu frais le matin mais beau temps en perspective. Nous partons en direction du Cros, puis Sorbs(ancienne commanderie) pour atteindre le village de Ville Vieille où nous faisons une halte pour admirer le four à la sortie du village.Petites routes, peu fréquentées, le calme et la sérénité qui se dégage du paysage nous font apprécier ces instants. Un passage par Le Luc (reste des bâtiments d’une ancienne prison pour enfants) où nous faisons un arrêt prolongé pour attendre nos amis Antoinette et Jacques qui ont un ennui mécanique important, et qui seront obligés de faire demi-tour ne pouvant à leur grand regret continuer la balade. Après le Mas Gauzin nous découvrons les Cazelles de Campestres ou « capitelles », cabanes de pierre ou de lauzes calcaires récupérées sur place, édifiés sans mortier, pouvant abriter tout un troupeau de moutons.  Végétation aride sur le plateau due au climat et à sa vocation ovine. En route vers Campestre et le Col de la Barrière (804 m). Nous pique-niquons à La Blaquererie où Antoinette et Jacques nous rejoindrons pour partager le repas. Un arrêt à L’Hospitalet du Larzac village typique avec ses maisons caussenardes, et une originalité : sur un plateau de calcaire, il possède une fontaine due à une particularité géologique qui permet à l’eau de remonter vers le haut. Nous admirons un couple de  cygnes veillant sur sa progéniture, première reproduction tant attendue depuis 5 ans.

Direction le Haut de Cornus pour un arrêt panoramique sur le village de Cornus. Voilà ensuite La Pezade et Les Rives (où nous sommes passés hier). La végétation verdoyante nous rappelle que nous ne sommes plus sur le plateau. Nous regagnons Le Caylar où nos amis Marie-France et Bernard ont prévu un rafraîchissement où tout le monde échange ses impressions, voulant prolonger ce week-end qui se termine déjà. Comme de coutume nous n’avons pas envie de nous séparer après ces deux jours d’amitié partagée. Nous nous promettons de nous revoir bientôt. Bonne route à tous et merci d’être venu.

Josette P.

Diapositive1.JPG

 


 

10:09 Publié dans Tandem Hérault | Commentaires (6)

La petite histoire de ''l'âne au fond du puits''

l'âne au fond du puits         

voici une petite histoire que j'ai reçue et que je me plais à raconter à mes petits enfants

Un jour, l'âne d'un fermier tomba dans le puis de la ferme. L'animal se mit à gémir pitoyablement pendant des heures, et le fermier se demanda ce qu'il allait pouvoir faire pour sortir son âne du fonds du puits. Finalement il décida que l'animal étant vieux, et que le puits devant disparaître de toute façon, ce ne serait pas rentable pour lui de récupérer l'âne. Il invita alors tous ses voisins à venir l'aider. Il leur donna une pelle à chacun et ils commencèrent d'enterrer l'âne dans le puits. Au début, l'âne réalisa ce qui se produisait, et se mit à crier terriblement. Puis à la stupéfaction de tous, il se tut. Quelques pelletées plus tard, le fermier intrigué regarda au fond du puits et fut étonné de ce qu'il vit. Avec chaque pelletée de terre qui tombait sur lui, l'âne faisait quelque chose de stupéfiant :  il se secouait pour enlever la terre de son dos et montait dessus. Pendant que les voisins du fermier continuaient à pelleter sur l'animal, l'âne se secouait et montait dessus. Bientôt chacun fut stupéfait de voir l'âne sortir du puits et se mettre à trotter !

Vois-tu mon enfant, la vie va essayer de t'engloutir de toutes sortes d'ordures. Le truc pour se sortir du trou est de se secouer pour avancer. Chacun de tes ennuis est une pierre qui te permet de progresser. Nous pouvons sortir du puits les plus profonds en n'arrêtant jamais de lutter. Il ne faut jamais abandonner ! Secoue-toi et fonce

 

08:54 Publié dans Loisirs/Culture | Commentaires (0)